arp-reagir

Les enjeux économiques de la transition écologique

Le changement climatique cause beaucoup de ravages sur la planète. En effet, la canicule et les inondations sont parmi les nombreuses séquelles. Le climat atteint des températures extrêmes. D’autres fléaux risquent, encore, de surgir si aucune action ne sera vite mise en place. Que peut-on, alors, faire pour nous protéger ?

Une nouvelle ère vers un changement radical

Le réchauffement climatique, les fléaux environnementaux, la décroissance des ressources naturelles et la disparition progressive de la biodiversité sont les raisons principales de la transition écologique. Ce concept a été élaboré et introduit par Rob Hopkins. Pour plus d’informations, il s’agit d’une mise en place d’un nouveau modèle d’adaptation comportementale face aux enjeux qui mettent en danger la planète et ses habitants actuels. En effet, le bouleversement écologique affecte la vie terrestre au sens large. Des solutions doivent être adoptées au plus vite afin de préserver la prospérité pour les générations futures.

Par ailleurs, nombreux sont les secteurs de développement touchés à la fois par ces enjeux environnementaux et la solution de Rob Hopkins. Il va falloir s’adapter à un nouveau mode de vie où la production, le vivre ensemble et la manière de travailler seront modifiés petit à petit jusqu’à une adoption totale de ces changements comportementaux. La consommation énergétique sera réduite d’où les énergies fossiles cèderont leurs places aux énergies renouvelables. Ensuite, éliminer toutes formes de gaspillage. Pour ce faire, l’effort devrait provenir de chacun et surtout des grandes industries qui sont d’ailleurs, les plus polluantes. Enfin, le recyclage des déchets fera dorénavant partie du quotidien.

Qu’est-ce que ce nouveau concept vise exactement ?

Actuellement, la planète est très menacée. Les ressources s’appauvrissent, la faune et la flore s’éteignent peu à peu. La surconsommation et la surexploitation sont les premières causes de la dégradation de l’environnement. Les conséquences sont catastrophiques et remettent en question la survie de toutes espèces vivantes sur Terre. Les scientifiques ne cessent d’informer pour alerter du dérèglement de la qualité du climat, des dangers qui séviront sur la santé de la population mondiale et l’écosystème ainsi que le risque d’être à court de ressources, dans quelques années.

L’écologie apporte, alors, son lot de solutions dans l’espoir de sauver la planète bleue. Entre autres, Rob Hopkins dans son projet de transition énergétique vise à résoudre les problèmes d’émissions de CO2, d’économie dévastatrice et à mener une résilience écologique. Premièrement, le réchauffement climatique est inévitable et inarrêtable mais son effet peut être atténué grâce à la transition énergétique qui tient à la lutte. Ensuite, la consommation des ressources doit être drastiquement diminuée ainsi que la pollution et les déchets. Par conséquent, la santé sera plus préservée. Enfin, aller vers une économie verte et l’usage d’énergies renouvelables.

Les impacts économiques face à ce changement 

Bien que la transition écologique semble être une très belle initiative, elle engendre par contre de lourdes conséquences économiques et sociales. En premier lieu, le mode de production et de consommation est le premier touché. Désormais, les entreprises industrielles doivent suivre des réglementations. La quantité de production baissera considérablement et les chiffres d’affaires risqueront de dégringoler, par la suite. Par exemple, l’industrie de l’automobile sera très affectée par ce prix à payer pour préserver la planète. Même les particuliers vont en pâtir. Le nombre de voitures qui circuleront devront diminuer, également, car le but est de réduire l’émission de CO2 pour lutter contre le changement climatique.

Puis, les emplois seront altérés par ce nouveau schéma comportemental. Les règlementations sont coûteuses et les sociétés vont devoir se défaire de plusieurs effectifs. Ce sont celles qui concernent la technologie, le transport ou encore l’énergie. Cependant, des industries faisant profiter les énergies renouvelables, proposeront de nouveaux postes aux intéressés. D’ailleurs, l’écologie ouvre de nombreuses portes. Ces changements au niveau des usines de production feront décroître la pollution environnementale et le coût du travail. En dernier lieu, la consommation d’énergie au sein de chaque foyer sera surveillée, limitée et règlementée également, pour ne pas dépasser un certain seuil.

Concilier cette économie verte avec le développement

L’écologie n’est pas forcément appréciée de tous car elle enlève un certain confort. Il n’est pas facile de sauter d’un mode de vie à un autre et encore moins du jour au lendemain. Même si beaucoup d’intérêts seront ôtés, il est tout à fait possible que la transition énergétique et le développement économique soient bénéfiques l’un pour l’autre. Par exemple, les industries peuvent continuer de faire prospérer leurs activités en utilisant des énergies éoliennes, hydrauliques ou solaires. Certes, cela coûtera plus cher mais ce sera en faveur de la protection de l’environnement.

Si des personnes perdront leurs emplois justement à cause de cette transition écologique, cela ne devrait pas les empêcher de se former et de travailler auprès des secteurs adoptant une croissance verte. Les gens apprendront à trier et recycler leurs déchets pour ne plus gaspiller. Les énergies consommées une fois réduites, leur coûteront nettement moins chères. Cette transition impactera la vie sociale et économique et il y a, alors, un grand risque à prendre. Il ne faut pas prendre cette décision à la légère. Cela peut s’avérer difficile au début mais non impossible. Il suffit d’y croire et d’être motivé. Serait-ce un mal pour un bien ?

Quitter la version mobile